Ses parents postent des photos d’elle sur Facebook; une jeune femme porte plainte.

Source: Wikimedia

Une jeune Autrichienne de 18 ans prétend que, depuis 2009, ses parents l’ont humiliée en postant sur Facebook des photos d’elle alors qu’elle était enfant , notammant des photos embarrassantes.

Son avocat Michael Rami dit que jusqu’à aujourd’hui, ses parents ont posté 500 photos d’elle sur le réseau social sans son consentement; il pense d’ailleurs avoir gain de cause au tribunal, suite aux poursuites que la jeune femme a engagées contre ses parents.

Elle porte plainte notamment pour des clichés d’elle, bébé, sur son pot ou sur la table à langer.

« Ils n’avaient aucune gêne et aucune limite, (…) toutes les étapes de ma vie ont été photographiées et partagées »  a expliqué l’adolescente.

 Les parents partageaient toutes ces photos avec leurs 700 contacts Facebook. Malgré ses demandes répétées, ils ont refusé de supprimer les photos de leur compte. « Je suis fatiguée de ne pas être prise au sérieux par mes parents », a-t-elle dit.

Son avocat dit qu’il peut l’emporter au tribunal s’il est prouvé que les images ont porté atteinte à la vie privée de sa cliente. C’est le premier cas de la sorte en Autriche, et les parents devraient payer une certaine compensation financière pour la douleur et la souffrance infligées;  ils devraient également couvrir les frais de justice.

Le procès aura lieu en novembre; si les parents perdent, ça pourrait avoir des répercussions sur tous les parents qui affichent les images de leurs enfants sur Facebook sans leur consentement. Les lois autrichiennes dans le domaine du respect de la vie privée sur les réseaux sociaux ne sont pas aussi strictes que dans d’autres pays. En France par exemple, quelqu’un qui divulgue des images d’une autre personne sans son consentement encourt jusqu’à 1 an de prison et une amende allant jusqu’à 45,000 €. Ceci s’applique aussi aux parents publiant les images de leurs enfants.

Les autorités françaises ont mis en garde les parents contre le partage des photos de leurs enfants sur Facebook, en insistant sur le fait que les images pourraient attirer des prédateurs sexuels et que les enfants pourraient faire face à des problèmes sociaux et psychologiques plus tard, si des photos intimes et embarrassantes sont partagées avec n’importe qui.

L’information a été révélée par le site autrichien The Local

 

 

Ne passez pas à côté!

Join li diskason